Appel à communications : « Les écritures de soi, un objet transdisciplinaire. Enjeux d’une définition et d’une approche historico-littéraires » (Université de Rouen et Sorbonne Université, novembre 2023).

Jean-Louis Jeannelle et Violaine Vielmas nous informent de la tenue du colloque « Les écritures de soi, un objet transdisciplinaire. Enjeux d’une définition et d’une approche historico-littéraires qui se tiendra à l’Université de Rouen (Mont-Saint-Aignan) le jeudi 16 novembre 2023 et sur le site de Sorbonne Université le vendredi 17 novembre 2023.

La récente création du site « EcriSoi », fondé par les chercheurs des laboratoires du CÉRÉdI et du CELLF, répond à la nécessité d’un développement des réflexions épistémologiques portant sur les écritures de soi. « Nébuleuse aux contours variables selon les positions théoriques » comme l’a rappelé Françoise Simonet-Tenant (Dictionnaire de l’autobiographie), la notion recouvre généralement « l’autobiographie, le journal personnel, la correspondance et les Mémoires ». Les correspondances – constituées en genre littéraire par leurs publications à partir de la fin du XVIIIème siècle – et les journaux intimes – en plein essor éditorial durant la seconde moitié du XIXème siècle – suivent un mouvement historique dans la canonisation progressive et l’évolution du statut des écritures de soi.

À la suite de ces entreprises éditoriales et des travaux de Georges Gusdorf, la théorie littéraire a contribué à la réévaluation de ces corpus. En effet, les réflexions autour de la littérarité – menées, entre autres, par Gérard Genette (Fiction et diction) et Philippe Lejeune (Le pacte autobiographique) – ont modifié le statut des écritures de soi. Désormais, celles-ci ne relèvent plus de documents non-littéraires, de sources, mais d’œuvres à part entière : des œuvres factuelles.

À partir du XXème siècle, ce concept semble construire une tension : d’un côté, l’objet ainsi désigné se constituerait en fonction d’une appréciation de sa valeur esthétique – c’est la « littérarité conditionnelle » (Fiction et diction) –, de l’autre, il rapporterait des faits – dont Françoise Lavocat a montré qu’ils étaient pris dans une relation avec les « artefacts fictionnels » (Fait et fiction). Les écritures de soi relèveraient de la recherche historique et littéraire : la première mettant l’accent sur son caractère factuel, la seconde sur ses phénomènes esthétiques. Il conviendra alors d’interroger ce présupposé, sa valeur et son histoire. Nous souhaitons également en explorer les conséquences : éclaire-t-il un continuum ou invite-t-il à un dépassement ?

La suite de l’appel et les modalités pratiques peuvent être téléchargées ci-dessous :

« Disciplines » de soi : écrits de soi et écritures de savoir (CELLF et CNRS-Sorbonne Université)

Séminaire organisé par Jean-Christophe Igalens, Jean-Louis Jeannelle et Françoise Simonet-Tenant sous l’égide du CELLF (UMR 8599) CNRS-Sorbonne Université
Septembre 2022-septembre 2024

Le séminaire de l’équipe de recherche « Écrits de soi » portera pendant deux ans sur les relations entre écrits de soi et écritures de savoir. Il s’agira de s’interroger sur la place, les fonctions et les effets de la première personne dans les écritures de savoir, mais aussi sur les savoirs, notamment les savoirs de soi, visés ou produits par certaines formes d’écrits de soi. Les disciplines de soi que l’on voudrait mettre en lumière seraient au croisement de ces préoccupations : écritures, savoirs et autonarration mêlés.

Les enquêtes consacrées à des savoirs déterminés et à des périodes précises permettront de cerner progressivement les modulations des relations entre écrits de soi et écritures de savoir sur le temps long de l’histoire de la littérature française du XVIe au XXIe siècles), au cœur du projet scientifique du CELLF (UMR 8599). Elles inviteront à en penser les effets sur la constitution, la contestation ou les transformations de certains champs de savoir comme des pratiques et des genres de l’écriture de soi. Les relations fortes entre les écrits de soi et certains savoirs ou champs disciplinaires, comme l’histoire1, la psychanalyse ou encore certaines sciences humaines et sociale (anthropologie et sociologie notamment) constitueront des objets privilégiés. Il conviendra cependant de se rendre tout aussi attentifs à des domaines moins déterminés a priori, qu’ils soient antérieurs au partage moderne des disciplines, liés au déplacement de leurs frontières (constitutivement problématiques – pensons au partage de la littérature et de la philosophie), ou solidaires d’enjeux transversaux et irréductibles à un seul champ disciplinaire: problématiques du genre, questionnement éco-poétique sur les rapports entre écrits de soi et rapport au vivant…

Le programme peut être téléchargé sur le lien ci-dessous :

Reprise du séminaire Autobiographie et Correspondances (20 novembre 2021)

Séminaire Autobiographie et Correspondances

Séance du 20 novembre 2021 (10h-13h)

ENS, 45 rue d’Ulm, Salle Beckett

Le passe sanitaire ne sera pas exigé, mais le port du masque sera obligatoire

————

Françoise Simonet-Tenant (Sorbonne-Université)

Présentation du site EcriSoi

Au début, il y a eu une publication papier que nous avons souhaité prolonger… Cette publication est le Dictionnaire de l’autobiographie. Écritures de soi de langue française, sous la direction de Françoise Simonet-Tenant, avec la collaboration de Michel Braud, Jean-Louis Jeannelle, Philippe Lejeune et Véronique Montémont, Paris, éditions Honoré Champion, 2017, 845 p. (rééd. « Champion Classiques », 2018, 845 p.) L’élaboration du site, commencée courant 2019, a été longue. Nous pourrions faire un article sur la genèse du site, ses heurs et malheurs. Il n’est pas facile de trouver la traduction technique d’un projet qui a plusieurs volets : à la fois, continuation du dictionnaire, base de données bibliographiques, espace critique qui accueille recensions d’ouvrages critiques sur les écritures de soi et entretiens avec spécialistes des écritures de soi, site éditorial… et il n’est pas toujours facile non plus de communiquer entre chercheurs et développeur. Seront présentées la conception initiale du site, les transformations successives, les difficultés techniques ainsi que les perspectives envisagées pour cette première version du site qui devrait être mise en ligne fin 2021.

Véronique Montémont (Université de Lorraine)

Les Carnets d’Albert Beugras (mémoires politiques)

À Fresnes, où il est incarcéré, il rédige sur une vingtaine de cahiers d’écolier numérotés à la suite ses mémoires politiques, retraçant par le détail ses activités au sein du PPF. Ce document a été confié par l’épouse d’Albert Beugras à leur dernière fille, Marie Chaix-Mathews, qui s’est appuyée sur ces carnets pour relater l’histoire de son père dans son roman d’inspiration autobiographique Les Lauriers du Lac de Constance (1974). Les cahiers, qui ont fait l’objet d’une dation, seront prochainement déposé à la Bibliothèque nationale de France ; les deux premiers cahiers, qui retracent la carrière d’Albert Beugras dans l’industrie chimique, son entrée en politique et reviennent sur la genèse de son engagement, ont été édités au format électronique et seront publiés sur le site Écrisoi.

Albert Beugras (1903-1963) est une figure discrète de la collaboration, mais qui joua en son temps un rôle prépondérant au sein du Parti Populaire Français (PPF). Chimiste chez Rhône-Poulenc, antibolchévique, il rejoint le parti de Doriot en 1936 : il est fasciné par celui qu’il appelle « le Chef » et séduit par son souhait de se rapprocher des classes populaires. Membre du bureau du parti, homme de confiance de Doriot, Albert Beugras, activement impliqué dans des activités collaborationnistes, le suivra jusqu’en Allemagne en août 1944, avant de se rendre aux Américains en 1945, ce qui lui évite de subir une épuration expéditive. Détenu en Allemagne, restitué à la France, sur sa volonté, en 1946, jugé en 1948, il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Mise à jour (22.3.22). Le site EcriSoi peut désormais être consulté à cette adresse : https://ecrisoi.univ-rouen.fr/accueil. N’hésitez pas à visiter son riche contenu.