à la Une

Sommaire du site

Retrouvez les articles, études et notes de lecture proposés par Autobiosphère sur notre page de sommaire. Quelques articles ou études d’auteurs ici en accès direct pour vous donner un avant-goût, mais bien d’autres vous attendent. Bonne lecture !

Janine AltounianRené DepestreE. Bloch-DanoGrégoire BouillierRenée Vivien
Hélène BerrMarie ChaixAnnie ErnauxMichèle GazierHélène Hoppenot
Benoîte GroultMichèle GazierMaurice GarçonFrançois GardeHarry Mathews
Armen LubinYves NavarreGeorges PerecJacques RoubaudPhilippe Lançon
Raymond QueneauSophie CallePhilippe Lejeune Joyce Carol OatesClaire Paulhan
Violette LeducFrançois II RákócziC. RochefortBlossom DouthatR. Depardon
F. d’EaubonneRomain GaryXavier CercasA. Spire / O FischerV. de Watteville

Parution : Daniel et Marianne Halévy – André Spire Correspondance 1899-1961 Des ponts et des abîmes : une amitié à l’épreuve de l’histoire (2020, Champion)

La correspondance croisée entre l’écrivain et poète André Spire (1868-1966) et l’historien Daniel Halévy (1872-1962), est l’une des plus longues et des plus riches du XXe siècle, s’étendant de 1899 à 1961. Née dans les combats et l’effervescence politique de l’affaire Dreyfus – où Spire se bat en duel -, cette relation engagée dans le mouvement des Universités populaires et la mouvance de Charles Péguy et ses Cahiers de la Quinzaine, devient houleuse lors de la montée des périls au début des années Trente, et se fracasse dans l’essor de l’hitlérisme, en raison d’allégeances politiques devenues inconciliables. Leur correspondance très engagée – plus de 700 lettres – éclaire le devenir de ces deux figures d’écrivains emblématiques de leur époque. Au-delà de leurs destins individuels, leurs échanges ouvrent une vaste perspective sur l’histoire sociale, politique et intellectuelle de leur temps.

Marie-Brunette Spire-Uran, universitaire et traductrice, a traduit des œuvres d’Israël Joshua Singer et d’Israël Zangwill, et a déjà publié les correspondances croisées d’André Spire avec Jean-Richard Bloch et Ludmila Savitzky.

The correspondence between poet André Spire and historian Daniel Halevy spans from 1899 in the midst of the Dreyfus Affair to 1961 the end of Algeria’s War of Independence. Their dialogue, their political views and commitments, once similar but later more antagonistic, mirror the social and intellectual turmoils of their time.

ÉDITIONS HONORÉ CHAMPION

Bibliothèque des correspondances N° 115. 2020. 1152 p., reliés, 2 vol., ill., 15,5 x 23,5 cm. ISBN 978-2-7453-5449-5.
CHF 50 ht / 48 € ttc

La correspondance d’Andre Spire et d’Otokar Fischer

Le 7 mars, Marie-Odile Thirouin est venue évoquer pour nous l’amitié épistolaire qui a uni le poète français André Spire (1868-1966) et le poète tchèque Otokar Fischer (1883-1938). Vous pouvez lire ici une version abrégée de son intervention, assortie de nombreuses références biographiques sur l’oeuvre des deux poètes. Merci à notre collègue pour ce partage !

Séminaire ABC du 7 février 17h-19h (ENS, salle Dussane)

Séminaire Autobiographie et Correspondances

Séance du 7 février 2019 (17h00-19h00)

ENS, 45 rue d’Ulm, Salle Dussane (rez-de-chaussée)

—— o ––—

Vincent Gogibu

Correspondance de Remy de Gourmont :  éditer un paradoxe

 

Écrivain subtil et prolixe, penseur paradoxal, la Correspondance de Remy de Gourmont est tout naturellement à son image. S’il confie à Natalie Barney : « Moi qui aime si peu à écrire des lettres », il l’a tout de même ensevelie sous un monceau de missives, tant privées que publiques ; si bien que je me suis retrouvé devant un corpus de plus de 2500 lettres adressées à plus de 250 destinataires.

Je m’attarderai sur cet aspect paradoxal ainsi que sur des données matérielles, telle sa graphie qui trahit vers 1890 ses penchants symbolistes et vers 1900 une épure tant dans le style que dans la forme ; de la difficulté à rassembler les lettres ; des « étrangetés » de sa succession et de la dispersion / destruction des lettres et manuscrits, etc. Et j’évoquerai également quel Remy de Gourmont laisse entrevoir sa Correspondance, entre l’écrivain à l’audience internationale, l’ami et l’amant.

***

Vincent Gogibu a également publié la correspondance Jean Royère André Gide, Votre affectueuse insistance (1907-1934) (éditions du Clown lyrique, 2008). Il est l’auteur de Le téléphone a-t-il tant que cela augmenté notre bonheur ?, une sélection d’aphorismes issus de l’œuvre de Remy de Gourmont et il a préfacé un certain nombre de rééditions de Gourmont : Sixtine (Mercure de France, 2016). Il a dirigé et codirigé plusieurs colloques et ouvrages dont le plus récent établit la filiation intellectuelle entre Remy de Gourmont et Benjamin Fondane. Questions d’esthétique (éditions du CARGO, 2018). Il publie les Œuvres complètes d’Albert Aurier (sous la direction de Julien Schuh, à paraître en 2019) et les Œuvres complètes de Félix Fénéon (sous la direction d’Eric Dussert et Philippe Oriol, à paraître en 2019). Il est membre du projet PRELIA (Petites Revues Littéraires et Artistiques) et ENCHRE (Edition Numérique des Cahiers d’Henri de Régnier). Ses travaux portent sur la période 1880-1920, les revues, la notion de réseau.

—— o ––—

Marie-Odile Thirouin

André Spire et Otokar Fischer : présentation de soi et accommodation réciproque dans la correspondance de deux poètes juifs (Paris-Prague, 1922-1938)

L’exposé présentera les deux auteurs réunis par cette correspondance amicale publiée en deux volumes, en français et en tchèque, aux éditions du Musée de la littérature tchèque (Prague, 2016) : le  poète d’expression française André Spire (1868-1966) et le poète d’expression tchèque Otokar Fischer (1883-1938). L’édition de cette correspondance qui s’étend sur seize années, de 1922 à 1938, a posé des problèmes spécifiques, en raison des langues et des cultures engagées. Ces difficultés seront présentées avant qu’on examine l’apport de cette correspondance sur le plan de la génétique textuelle (collaboration dans la pratique de la traduction réciproque de poèmes), sur le plan poétique (débat sur le vers libre) et sur le plan de la définition de soi (débat sur la place qui revient à la judéité dans l’identité de chacun, dans des contextes aussi différents que ceux de la France et de la Tchécoslovaquie dans l’entre-deux-guerres).

***

Marie-Odile Thirouin enseigne la littérature comparée à l’Université de Lyon. Son domaine de recherche est celui des imaginaires nationaux et des transferts culturels en Europe centrale. Elle co-dirige le nouveau séminaire