à la Une

Reprise du séminaire : demandez le programme !

Nous avons le plaisir de vous annoncer la reprise, à compter du 14 octobre 2017, du séminaire « Autobiographie et correspondances ». Vous trouverez le programme du cycle 2017-2018, intitulé « Éditer aujourd’hui », et nous espérons comme chaque année avoir le plaisir de vous retrouver nombreux à nos séances du samedi et du jeudi. À noter : la tenue, en partenariat avec l’ADIREL, d’un important colloque, « Correspondance et Magistère dans les lettres françaises »  qui aura lieu à Nanterre du 16 au 18 novembre 2017 et dont le programme sera dévoilé prochainement.

 

14/10/2017
• Groupe Violette Leduc
– Olivier Wagner : « L’Impossible portrait de Jean-Paul Sartre: au sujet de quelques feuillets rejetés du manuscrit de La Folie en tête »
– Anaïs Frantz : « Être femme et écrire, de L’Affamée à La Folie en tête (1) »
– Alison Péron : « « Isabelle, « encore elle, toujours elle ». Étude d’un personnage envahissant et reparaissant » »
– Mireille Brioude  « L’Affamée, genèse d’une œuvre »

16/11/2017-18/11/2017 (ENS, rue d’Ulm)
• Correspondance et Magistère dans les Lettres Françaises

09/12/2017
• Villian Viera : Sur Christine Angot
• Hélène Giannecchini : «  Les archives d’Alix Cléo Roubaud »

20/01/2018
• Ann Kristin Bischof : « Sans prétention littéraire » : édition électronique de deux carnets de guerre français et allemand (1914) » 
• Agnès Steuckhart : « Éditer des textes peu lettrés : l’expérience corpus 14 »

22/03/2018
• Agnès Spiquel : « Éditer une correspondance : plonger dans des fonds d’archives (à propos de la correspondance Albert Camus/Louis Guilloux). »
• Marie-Odile Thirouin : « André Spire et Otokar Fischer : présentation de soi et accommodation réciproque dans la correspondance de deux poètes juifs (Paris-Prague, 1922-1938) »

24/05/2018
 Richard Walter : « Épistolaire Perny : vers l’édition numérique d’un corpus épistolaire » • Veronica Trujillo : « Épistolaire Perny : les œuvres et les lettres du missionnaire et sinologue Paul Perny (1818-1907), et leur édition »

02/06/2018
• Anne Devarieu : « Autour du journal de Maine de Biran »
• Marie Dupont :  « De l’éditorisalisation de la correspondance du géomètre Gaspard Monge (1746-1818) aux Œuvres complètes : usages des méthodes et outils de la critique génétique au service de l’enquête historique en milieu numérique »

 

 

 

 

 

 

 

Colloque « Correspondance et magistère dans les lettres françaises » (16-18 novembre 2018, Paris, ENS)

MagistèreNous avons le plaisir de vous informer de la tenue du colloque « Correspondance et magistère dans les lettres françaises », organisé sous l’égide conjointe de l’ITEM-CNRS (Jean-Marc Hovasse) et de l’ADIREL (Pierre-Jean Dufief).

Le colloque se tiendra du 16 au 18 novembre 2018 à Paris, à l’École Normale Supérieure, (45 rue d’Ulm) en Salle des Actes. L’entrée est libre et gratuite.

 


PROGRAMME

Jeudi 16 novembre 2017

9 h Xavier Darcos, de l’Académie française : Allocution d’ouverture

L’exercice du magistère des Lumières au Romantisme

9 h 30 Françoise Gevrey (Université de Reims Champagne-Ardennes) : Voltaire et Vauvenargues : le prestige d’un maître et d’un ami

10 h Linda Gil (Université Paul Valéry Montpellier 3) : La correspondance Voltaire-Condorcet : magistère et réseaux au tournant des Lumières

10 h 30 Pause

11 h Geneviève Haroche (Université d’Orléans) : Henriette Campan et la lettre d’éducation

11 h 30 Robert Kopp (Université de Bâle) : Baudelaire disciple de Sainte-Beuve

Déjeuner

Magistère au temps du réalisme et du naturalisme

14 h Catherine Thomas (Université de Brest) : « À maître Flaubert, l’élève E. Feydeau, avec une bonne accolade » : distribution des rôles dans la correspondance entre Flaubert et Ernest Feydeau

14 h 30 Jean-Michel Pottier (Université de Reims) : Construire et travailler ; le groupe de Médan dans les correspondances

15 h Alain Pagès (Université Sorbonne Nouvelle) : Zola et ses derniers disciples

15 h 30 Pause

16 h Pierre-Jean Dufief (Université Paris Ouest Nanterre) : Rituels et stratégies épistolaires des disciples du grenier d’Auteuil

16 h 30 Anne-Simone Dufief (Université d’Angers) : Les lettres de Julia Daudet, disciple d’Edmond de Goncourt

17 h Silvia Disegni (Université Federico 2, Naples) : Vallès et Séverine : magistère d’écrivain journaliste

 

Vendredi 17 novembre 2017

Magistères spirituels

9 h 30 Agnès Cousson (Université de Brest) : Les rapports « maîtres-élèves » à Port-Royal

10 h Claude Knepper (ITEM CNRS) : Thérèse de Lisieux : un magistère paradoxal ?

10 h 30 Pause

11 h Dominique Millet-Gérard (Université Paris Sorbonne) : Claudel et les ecclésiastiques : un magistère réversible

11 h 30 Bruno Curatolo (Université de Franche-Comté) : Autour de la correspondance entre Paul Claudel et Jacques Rivière

12 h Monique Gosselin-Noat (Université Paris Ouest Nanterre) : Georges Bernanos, maître malgré lui

Déjeuner

Magistères intellectuels

14 h Brigitte Diaz (Université de Caen-Normandie) : Du conseil littéraire au magistère par correspondance. Les relations épistolaires de George Sand avec de jeunes écrivains

14 h 30 Maurice Gasnier (Université de Brest) : Renan et Arthur le Hir, un magistère ambigu

15 h Françoise Leriche (Université de Grenoble) : Le magistère proustien

15 h 30 Pause

16 h Margot Irvine (Université de Guelph, Canada) : « C’est cette certitude qui est dans vos livres que je viens souvent vous demander » : la correspondance de Romain Rolland et de Louise Cruppi (1908-1925)

16 h 30 Roland Roudil (Montpellier) :  Figures du maître et du disciple dans la correspondance Romain Rolland Jean-Richard Bloch

17 h Anne Verdure-Mary (Bibliothèque nationale de France) : Deux correspondances en parallèle à trente ans d’intervalle, ou l’élève devenu le maître : Xavier Léon et Gabriel Marcel ; Gabriel Marcel et Paul Ricœur

18 h 30 Cocktail dînatoire

Samedi 18 novembre 2017

10 h Peter Schnyder (Université de Haute-Alsace) : Le jeune Gide en quête de maîtres

10 h 30 Bernard-Marie Garreau (Université de Brest) : Les ambiguïtés du magistère de Marguerite Audoux

11 h Pause

11 h 30 Véronique Montémont (Université de Lorraine) : Du magistère à l’amitié : Lubin / Paulhan / Brenner

12 h Bénédicte Obitz (Université d’Orléans) : « Écris-moi une bonne lettre de sœur » : l’épistolaire pédagogique entre frères et sœurs

Imrpimez le livret du colloque ici.

 

 

Festival du Journal intime

Elisazbeth Legros-Chapuis a fait paraître sur le site de l’APA une première présentation du Festival de Journal Intime, auquel participeront plusieurs membres d’Autobiosphère. Nous la relayons ici.

Le Festival du Journal Intime aura lieu pour la première fois en France, à Paris. Il est organisé par Karine Hoarau et son équipe avec le concours de l’APA qui apporte au projet son expertise sur le sujet et la richesse de son fonds d’archives.

Il se tiendra pendant 3 jours à la Mairie du 4e arrondissement du vendredi 15 au dimanche 17 septembre 2017. Il sera gratuit, destiné à tous les publics, toutes générations confondues et il aura vocation à devenir annuel.

Aujourd’hui plus de 3 millions de Français tiennent un journal intime, que ce soit sur papier ou sur Internet. Le festival a pour objectif de faire découvrir les journaux intimes d’anonymes comme ceux de célébrités (écrivains, artistes…). De nombreux grands auteurs (Stendhal, Michelet, Victor Hugo, Kafka, Simone de Beauvoir, et bien d’autres encore) ont tenu leur journal. De nombreux « diaristes » anonymes en tiennent un aussi… Le Festival souhaite montrer ce lien entre ces auteurs connus et le « grand public » : se confier par l’écriture.

C’est une forme d’écriture universelle puisqu’aucun jugement n’est porté, ni sur la forme, ni sur le fond ; elle permet à son auteur qui se confie à son journal de parler de lui sans tabou, de sujets qui le touchent. Tous les thèmes peuvent y être abordés : l’amour, la famille, la guerre, la société…

Dans le cadre du festival, plusieurs évènements seront organisés :

• la présentation, spécialement à l’intention des scolaires, du film Petit Copper évoquant la jeune Ariane Grimm, dont journaux et récits constituent un des plus extraordinaires dépôts de l’APA ;

• des lectures par des artistes et des écrivains de renom ; ces lectures associeront des textes d’écrivains connus avec d’autres extraits du fonds de l’APA ;

•une carte blanche à Irvin Anneix, jeune designer multimédia, créateur de la collection documentaire collaborative d’écrits intimes rédigés pendant l’adolescence, Mots d’Ados ;

• des conférences / débats, dont une présentation par Philippe Lejeune d’un diaporama sur l’histoire du journal personnel ;

• des ateliers d’écriture, de dessins et de lecture pour le jeune public ;

• des projections de vidéos et de films. Le vendredi sera spécialement consacré au jeune public des collèges et lycées.

Faire découvrir au grand public des textes personnels qui n’ont à l’origine pas été écrits pour une large diffusion, expérimenter une forme de langage confidentiel où l’on emploie le « je », donner du plaisir à l’écoute et écouter avec plaisir les sentiments de l’autre jusqu’ici cachés, telles sont les premières intentions de ce Festival.

Comme on ne lit pas un texte autobiographique de la même manière qu’une fiction, il est apparu évident de faire appel à des professionnels de l’oralité : des comédiens, des écrivains, des artistes aux différentes disciplines, qui seront des passeurs, en « correspondance » avec le public, qui pourra échanger et débattre avec eux.

Le programme complet du Festival sera disponible courant août et sera naturellement mis en ligne sur notre site. Un site internet dédié au festival sera également élaboré au cours de l’été et signalé dans nos colonnes.

Soirée Perec à l’Arsenal (Paris, 19 juin, 18h30)

Jean-Luc Joly nous rappelle qu’une soirée intitulée Perec aujourd’hui aura lieu à la Bibliothèque de l’Arsenal lundi 19‌ juin de 18h30 à 20h00, organisée par la BnF et l’Association Georges Perec. Avec la quasi totalité des éditeurs des deux volumes d’Œuvres de Perec dans la Bibliothèque de la Pléiade (Florence de Chalonge, Yannick Séité, Maxime Decout, Maryline Heck, Christelle Reggiani, Claude Burgelin, Jean-Luc Joly), Anne Sorensen des éditions Gallimard (responsable éditorial de l’Album Perec), Thomas Clerc (écrivain performeur) et Pauline Horovitz (plasticienne vidéaste). La rencontre sera animée par Emmanuel Zwenger, secrétaire de l’AGP. Il s’agira d’interroger la riche actualité éditoriale perecquienne qui en fait un « classique contemporain » et de montrer comment son œuvre est compagne de créateurs actuels.
Il est prudent de réserver au service des manifestations de la BnF, soit au 01.53.79.49.49 ou àl’adresse : visites@bnf.fr
L’entrée se fait par la rue de Sully, sur le côté gauche du bâtiment (2e porte).

Dictionnaire de l’autobiographie : lisez l’introduction !

book-08534510L’équipe de rédaction du Dictionnaire de l’autobiographie a le plaisir de vous offrir l’introduction générale de l’ouvrage et la table des articles en libre accès. À consommer sans modération !

Pour télécharger l’introduction, cliquez ici.

Pour télécharger la table des articles, cliquez ici.

Vous pouvez également lire la première et la deuxième partie de l’entretien que l’éditrice scientifique du projet, Françoise Simonet-Tenant, a accordé à Gérald Cahen pour La Faute à Rousseau.

Laurent Herrou, Arnaud Genon, L´inconfort du je. Dialogue sur l’écriture de soi (Jacques Flament Editions, 2017)

linconfortduje-couverture-page-001Notre ami Arnaud Genon nous signale que le cadre du colloque Les enjeux de la chair dans les écritures autofictionnelles (19 et 20 septembre 2015, ENS, Paris), il a proposé une contribution sur le travail de Laurent Herrou intitulée « Lisez, ceci est mon corps : l’écriture autofictionnelle de Laurent Herrou » publiée, depuis, aux éditions EME (sous la direction d’Isabelle Grell, 2017). L’écrivain, révélé par Guillaume Dustan en 2000 et auteur de six livres chez Jacques Flament Éditions avait par la suite lu l’extrait d’un de ses livres. Leur collaboration a ouvert la voie à un dialogue sur l’écriture de soi, sur l’inconfort du je.

Le présent livre rend compte de leurs échanges qui s’articulent autour de trois axes : « Journal », « Autofiction », « Les autres ». Ils invitent les lecteurs à une flânerie dans l’univers de l’écriture du « moi » en général, dans le travail de Laurent Herrou en particulier et révèlent que rien n’est moins complaisant que d’écrire « je ».

Les auteurs :

Laurent Herrou écrit et publie depuis 2000. Reconnu dans le domaine de l’autofiction, son travail interroge tout autant le quotidien que le geste d’écrire lui-même, ses rites, sa nécessité, son impératif. Il vient de publier, chez Jacques Flament Éditions, son Journal 2016 et Nina Myers.

Arnaud Genon, docteur en Littérature française, enseigne à l’ÉCole Européenne de Karlsruhe, en Allemagne. Il travaille depuis plusieurs années sur l’œuvre d’Hervé Guibert et plus généralement sur la littérature de soi. Auteur de plusieurs ouvrages et articles universitaires, il a publié Tu vivras toujours, une autofiction, en 2016.

Références :
Laurent Herrou, Arnaud Genon, L´inconfort du je. Dialogue sur l´écriture de soi, Jacques Flament Editions, coll. Ambre. 2017, 98 p., 10 €, ISBN : 978-2-36336-320-6

Lien : http://www.jacquesflamenteditions.com/303-linconfort-du-je/

Vous pouvez également consulter les deux sites animés par Arnaud Genon : http://www.herveguibert.net/
http://autofiction.org/